Archives par mot-clé : atomique

Événement de la Toungouska

Dans la catégorie fait étrange, il pourrait être intéressant de parler de l’événement de la Toungouska.

Tôt dans la matinée du 30 Juin 1908, une extraordinaire explosion fût ressentie en Sibérie. D’une magnitude de 5 sur l’échelle de Richter, sa puissance a été estimée à 100x supérieur à celle de la bombe atomique « Little Boy » larguée par les américains sur Hiroshima le 6 août 1945.

Au total, environ 60 millions d’arbres furent couchés au sol. La destruction fût total dans un rayon de 20km autour du point d’explosion (en rouge sur la carte ci-dessus), et extrêmement importante dans les 100km suivants (en orange sur la carte). Le bruit de l’explosion a quand a lui été entendu dans un rayon de 1500km (en bleu, ci-dessus).

Mais vous me direz, qu’est-ce qui est étrange dans ces cas là ? Tout d’abord, aucun engin fabriqué par l’Homme n’a pu causé une telle déflagration. Nous sommes quand même en 1908 ! Soit 37 ans avant l’explosion de « Little boy » il ne faut pas l’oublier. De plus, on serait en droit d’attendre d’une explosion aussi dévastatrice certains signes physiques comme… un cratère voir des débris ou la trace d’un impact Mais rien de tout ça ne fût observé dans la zone. Aucun objet n’a donc pu heurté le sol ce jour là.

Plusieurs théories ont été émises au fil des décennies pour essayer d’expliquer le phénomène qui reste à ce jour toujours inexpliqué. Il faut bien retenir pour commencer que la situation politique de la Russie à l’époque et la localisation géographique de l’explosion n’a pas facilité les recherches. Il fallu attendre 1927 pour que la toute première expédition, conduite par Leonid Kulik eu lieu, puis 1958 et 1961. Seconde Guerre Mondiale et Guerre froide oblige, les recherches sur la zone ont longtemps été mises de côté.

Au final, que nous reste-t’il. De nombreux hypothèses, systématiquement réfutées au bout de quelques années bien que de base elles semblaient toutes cohérentes. La seule « valable » aujourd’hui serait l’explosion d’un petit noyau cométaire, essentiellement composés de gaz gelés ayant fondu et explosé entre 6 et 9 km d’altitude selon une étude américaine de 1993. Toutefois, ça n’a encore jamais été prouvé. D’autres hypothèses un peu plus S-F ont également été posées comme :

  • Un micro trou noir
  • Astéroïde d’antimatière
  • Boule de foudre d’un kilomètre de diamètre
  • OVNI nucléaire
  • Dix millions de tonnes de méthane

Quoi qu’il en soit, espérons que ce qu’il c’est passé ce jour là ne se produise pas aujourd’hui aux environs d’une grande ville. Imagions un seul instant quelque chose de similaire en France, au dessus de Paris par exemple. La ville et sa banlieue serait entièrement rasée (zone en rouge, image ci-dessous) et l’explosion se ferait entendre dans tout le pays, ainsi que jusqu’en Angleterre, Belgique, Suisse, Espagne, Italie…