La Bataille de Los-Angeles, 24-25 Fev. 1942

Nuit du 24 au 25 février 1942, Los Angeles.

Les Etats-Unis sont en alerte depuis le raid Japonnais sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Cette nuit là, à 02:43 un colonel d’artillerie aperçoit des avions et à 03:16, la DCA ouvre le feu pendant plus d’une heure après d’autres signalements. Plus de 1400 obus sont tirés dans le ciel de la ville. Des projecteurs ont éclairés l’espace aérien toute la nuit durant.

Bilan : Aucun objet volant détruit, mais 3 civils morts à cause des éclats d’obus, et 3 autres morts suite à une crise cardiaque du au stress.

Le lendemain, une photo prise durant la bataille a été publiée dans le Los Angeles Times qui fit la une de la presse du pays.

Rapidement, l’Etat réagit en affirmant que c’était une fausse alerte du au stress, mais les centaines de témoignages militaires et civils affirmant avoir vu des objets volants réfutent la thèse officielle.

Peu de temps après, le gouvernement admet son erreur et confirme qu’il s’agissait d’un ballon météorologique qui a été confondu avec des avions.

Quatre problèmes :

  1. Les avions Japonnais n’avaient pas la portée suffisante pour venir attaquer Los Angeles, et les documents communiqués après guerre prouve qu’ils ne sont pas responsables des événements de cette nuit là.
  2. Un avion, qu’il soit civil ou militaire, n’a pas la possibilité d’esquiver une heure de feu nourri par la DCA, encore plus de rester immobile plusieurs minutes dans le ciel.
  3. Comment la plus grande puissance militaire du monde, qui a bombardé le ciel avec des canons anti aériens toute une nuit avec plus de 1400 obus n’a pas pu détruire un simple ballon météo statique, sans moteur, incapable d’esquiver des tirs ?
  4. Grâce à la loi américaine « Freedom of Information Act » qui oblige le gouvernement américain à déclassifier les dossiers ne concernant pas la sécurité nationale, une note confidentielle du général George Marshall adressée au président Roosevelt fut retrouvée et rendue publique en 1974. Le général y indique qu’il s’agissait d’appareils volants non identifiés n’appartenant pas aux forces armées américaines.

Laisser un commentaire