Tous les articles par Evan

Colonne de lumière

Les colonnes lumineuses sont un très bon exemple de phénomène incroyable mais parfaitement expliqué.

Au travers des pages de La Théorie de Dieu et des lignes de ce site je parle beaucoup de phénomènes inexpliqués, voir même d’énigmes parfois vieilles de plusieurs siècles ou décennies et qui n’ont pas trouvées de réponses. Mais  pour être totalement impartial je me dois de vous parler d’événements similaires mais connus des scientifiques

Parmi les phénomènes optiques lumineux et colorés que nous avons l’habitude d’observer nous pouvons citer les arc-en-ciel, qui ont un principe en réalité très similaire à ces colonnes de lumière. Pour qu’un arc-en-ciel se produise il faut que la lumière du soleil traverse des gouttes d’eau en suspension dans l’air, c’est pour cette raison qu’ils se produisent généralement après/pendant une pluie quand le ciel commence à se dégager. (Plus d’informations sur ce lien). La lumière blanche entre et le spectre lumineux apparait formant ces différentes couleurs sur l’arc-en-ciel.

Les colonnes lumineuses se forment quand à elle non pas avec des reflets sur des gouttes d’eau mais… dans des cristaux de glace ! En effet, comme le démontre le schéma ci-dessous les similarités sont très nombreuses.

Légende :

  1. Petit halo à 22°
  2. Parhélies
  3. Colonne lumineuse
  4. Cercle parhélique
  5. Arc circumzénithal
  6. Arcs tangents
  7. Grand halo à 46°
  8. Anthélie

On dénombre toutefois deux types de colonnes lumineuses. Les colonnes blanche formées lorsque le soleil ou la lune sont assez basses et sont la seule et unique source de lumière, et les colonnes de différentes couleurs formées quand à elles par des éclairages artificiel comme une ville (maison, feu tricolore, lampadaire…) qui sont encore plus incroyables.

Moins fréquents que les arc-en-ciel, ces phénomènes sont visibles dans un petit nombre seulement de régions du monde, à savoir les pays plus au nord du globe (comme le Canada, l’Europe du Nord…) car il faut qu’il fasse suffisamment froid au sol pour que des cristaux de glace restent en suspension dans l’air et ce dans un angle bien précis pour provoquer ce phénomène, le tout au dessus d’une surface habitée pour avoir les effets de lumière. Il est également intéressant de noter que plus l’inclinaison du cristal sera horizontale et plus la colonne sera longue.

Il est difficile d’expliquer ce phénomène quand il se présente subitement devant nous quand on n’en a jamais entendu parlé. Aujourd’hui, la science nous aide, mais que pouvait croire nos ancêtres en dehors d’un acte divin et de possibles dieux qui descendaient alors du ciel ? Avouons qu’avec nos habitudes du cinéma de science fiction d’aujourd’hui on pourrait croire à des vaisseaux spatiaux extra-terrestre ou aux photos promotionnelles d’un film de SF.

Pour les curieux, voici un document numérisé d’un livre intitulé « Archives des Sciences Physiques et Naturelles, Volume 1 à 3 » et qui parle de ses phénomènes à la page 393 du Volume 2. C’est à lire directement sur ce lien.

Observation perso du 29 Sept. 2013

Le 29 septembre 2013 vers minuit près de Montaigu en Vendée, France.

C’est sur la D202 je prenais cette photo avec mon téléphone d’un objet étrange dans le ciel.

Alors que je conduisais en sortant du travail j’ai commencé par voir un point blanc très brillant dans le ciel, celui du “milieu” sur la photo ci-dessus.

Trouvant que ça brillait beaucoup pour une étoile, j’ai continué de garder un oeil dessus environ 5 minutes, intrigué, jusqu’à ce qu’un deuxième point tout aussi brillant sorte de nul part. Je me suis donc garé sur le côté de la route, je suis sortis du véhicule et j’ai regardé le ciel plusieurs (longues) minutes pour observer le phénomène.

Quand d’autres points sont arrivés je me suis dis que c’était vraiment étrange et j’ai pris mon téléphone (iPhone 4) pour prendre une photo au moment où les lumières se sont mises dans un genre de « formation ». La route était calme, il n’y avait absolument aucun bruit aux environ, et dans le ciel non plus.

L’ensemble des lumières est resté stationnaire pendant environ 7 minutes jusqu’à ce que d’un coup, elles partent toutes en même temps vers l’horizon à une vitesse folle (représentée par les flèches dans le schéma ci-dessous pointant vers l’horizon).

J’ai d’abord supposé plusieurs choses.

  • Une lanterne : Mais celles-ci ne partiraient pas comme ça d’un coup vers le lointain en formation.
  • Un avion : Mais même le plus rapide ne pourrait pas disparaitre ainsi vers l’horizon sans émettre un bruit intense (mur du son). De plus ils n’auraient pas pu rester ainsi immobile, et ça n’explique pas comment ils seraient apparus les uns après les autres (les points) de manière stationnaire.
  • Un hélicoptère : Mais ils ne pourraient pas partir à une vitesse aussi élevée, bien que leur conception permette le vol stationnaire. De plus ça fait énormément de bruit.
  • Un drone : Mais à l’époque (2013) ils n’étaient pas aussi répandus qu’aujourd’hui et l’autonomie n’aurait pas suivi (il faut prendre en compte le temps d’aller à une telle hauteur en plus de l’observation), sans parler du bruit infernale qu’ils emettent et de la vitesse bien inférieur à ce que j’ai constaté. SI déjà c’est impossible pour un avion ou un hélicoptère alors le drone…
  • Fusées éclairantes militaire : Utilisées pour localiser ou définir une zone, elles sont munies de parachutes pour ralentir leur course. De ce fait elles descendent progressivement dans une lueur rouge/orangée, et s’éteignent par ordre d’apparition, ce qui là non plus n’était pas le cas puisqu’elles étaient toutes de couleur blanche et ont toutes disparues en même temps dans une accélération soudaine et instantanée vers l’horizon.
  • Lanterne chinoise : Souvent confondues avec des « vaisseaux extraterrestre » car elles peuvent sembler stationnaires par moment dans le ciel, mais elles se seraient vu montées progressivement et pas apparaitre d’un seul coup. De plus elles n’auraient pas pu filées vers l’horizon ainsi.
  • Eclairage de ville : Les lueurs étaient bien trop haute et la “forme” créée n’est pas quelque chose chose que l’on voit en ville. De plus, ce n’est pas non plus un laser projeté par une boite de nuit ou une salle des fêtes. J’ai fait quelques recherches, il n’y avait pas non plus de mariage ou d’événement à ce moment là.
  • Planète/étoile : Un corps si imposant ne s’envole pas comme ça d’un seul coup vers l’horizon et le point n’était pas unique puisque d’autres sont apparus et ont filés en même temps.

Alors, qu’est-ce ?

Je n’ai pas réussi à estimer la taille ou la forme de l’objet, ni même à savoir si les lumières appartenaient toutes à un même appareil ou non. Ce que je sais, c’est qu’elles sont apparues progressivement, on dessinées cette “forme” et ont toutes disparues d’un seul coup vers l’horizon. Il n’y avait ni bruit, ni trainé lumineuse comme on pourrait le voir dans certains films de science fiction. Je n’ai jamais constaté par la suite de phénomène similaire, et ce n’est pas faute d’avoir levé les yeux au ciel !

Pour vous donner un ordre d’idée, le ciel était clair ce soir là, et les étoiles étaient parfaitement visibles. J’ai été le premier surpris de voir que celles-ci n’apparaissaient pas sur la photo, mais étant un ancien photographe et après réflexion ce n’est pas si étrange, et relève justement le côté lumineux et intense qu’avaient les lueurs, elles l’étaient bien plus que les étoiles, ce qui a permis au capteur de l’appareil de les voir. Le temps d’exposition n’étant pas suffisamment lent et l’appareil n’a pas pu photographier les étoiles.

Événement de la Toungouska

Dans la catégorie fait étrange, il pourrait être intéressant de parler de l’événement de la Toungouska.

Tôt dans la matinée du 30 Juin 1908, une extraordinaire explosion fût ressentie en Sibérie. D’une magnitude de 5 sur l’échelle de Richter, sa puissance a été estimée à 100x supérieur à celle de la bombe atomique « Little Boy » larguée par les américains sur Hiroshima le 6 août 1945.

Au total, environ 60 millions d’arbres furent couchés au sol. La destruction fût total dans un rayon de 20km autour du point d’explosion (en rouge sur la carte ci-dessus), et extrêmement importante dans les 100km suivants (en orange sur la carte). Le bruit de l’explosion a quand a lui été entendu dans un rayon de 1500km (en bleu, ci-dessus).

Mais vous me direz, qu’est-ce qui est étrange dans ces cas là ? Tout d’abord, aucun engin fabriqué par l’Homme n’a pu causé une telle déflagration. Nous sommes quand même en 1908 ! Soit 37 ans avant l’explosion de « Little boy » il ne faut pas l’oublier. De plus, on serait en droit d’attendre d’une explosion aussi dévastatrice certains signes physiques comme… un cratère voir des débris ou la trace d’un impact Mais rien de tout ça ne fût observé dans la zone. Aucun objet n’a donc pu heurté le sol ce jour là.

Plusieurs théories ont été émises au fil des décennies pour essayer d’expliquer le phénomène qui reste à ce jour toujours inexpliqué. Il faut bien retenir pour commencer que la situation politique de la Russie à l’époque et la localisation géographique de l’explosion n’a pas facilité les recherches. Il fallu attendre 1927 pour que la toute première expédition, conduite par Leonid Kulik eu lieu, puis 1958 et 1961. Seconde Guerre Mondiale et Guerre froide oblige, les recherches sur la zone ont longtemps été mises de côté.

Au final, que nous reste-t’il. De nombreux hypothèses, systématiquement réfutées au bout de quelques années bien que de base elles semblaient toutes cohérentes. La seule « valable » aujourd’hui serait l’explosion d’un petit noyau cométaire, essentiellement composés de gaz gelés ayant fondu et explosé entre 6 et 9 km d’altitude selon une étude américaine de 1993. Toutefois, ça n’a encore jamais été prouvé. D’autres hypothèses un peu plus S-F ont également été posées comme :

  • Un micro trou noir
  • Astéroïde d’antimatière
  • Boule de foudre d’un kilomètre de diamètre
  • OVNI nucléaire
  • Dix millions de tonnes de méthane

Quoi qu’il en soit, espérons que ce qu’il c’est passé ce jour là ne se produise pas aujourd’hui aux environs d’une grande ville. Imagions un seul instant quelque chose de similaire en France, au dessus de Paris par exemple. La ville et sa banlieue serait entièrement rasée (zone en rouge, image ci-dessous) et l’explosion se ferait entendre dans tout le pays, ainsi que jusqu’en Angleterre, Belgique, Suisse, Espagne, Italie…

Glossaire

Sur cette page sont regroupés un certains nombre de définitions diverses afin de centraliser les informations.

  • OVNI : Objet Volant Non-Identifié. Par définition, tout objet volant (drone, avion, hélicoptère, lanterne…) qui ne peut pas être formellement identifié est un OVNI.
  • OSNI : Objet Sous-marin Non-Identifié. Similaire à un OVNI, on parle d’un OSNI quand on voit un objet sortant de l’eau ou visible sous l’eau depuis un bateau ou sur un écho radar de bateau/sous marin.
  • UFO : Unidentified Flying Object. Terme anglais pour désigner un OVNI.
  • PAN : Phénomène Aérospatial Non identifié. Devant la sur-utilisation du terme OVNI, parfois dans des contextes éronés. Le terme de PAN a été instauré et convient d’être utilisé. Un OVNI étant d’avantage associé aujourd’hui au ridicule et aux « petits hommes vert ».
  • Soucoupe-Volante : L’origine du mot se trouve dans la ville de Pendleton, une petite ville du nord-est de l’Oregon. Elle résulte d’une prise de note faussée des journalistes Nolan Skiff et William Bequette, deux journalistes du quotidien local : East Oregonian. Ceux-ci se sont entretenus avec le pilote Kenneth Arnold qui a indiqué avoir aperçu des objets volants dans le ciel la veille au-dessus du mont Rainier, dans l’État de Washington alors qu’il était en avion. Afin d’aider à l’identification du phénomène, les deux journalistes rédigent un article chacun. L’un sera publié dans le journal local (l’East Oregonian) et l’autre envoyé par le biais de  » la ligne C » au bureau de l’Associated Press à Portland. Alors que le témoin, Kenneth Arnold a indiqué que les appareils volants se déplaçaient comme des soucoupes sur l’eau, les journalistes ont écrit qu’il a vu des « soucoupes volantes » ou « flying saucer ».
  • Flying Saucer : Terme anglophone pour l’expression « Soucoupe Volante ».
  • CIA : Central Intelligence Agency ou L’Agence Centrale du Renseignement. La liste de ses missions est disponible sur le site officiel www.cia.gov. Celle-ci fût créer le 18 septembre 1947.
  • NSA : National Security Agency ou Agence nationale de la sécurité responsable du renseignement et de la sécurité des systèmes d’information et de traitement des données du gouvernement américain. L’agence fût fondée le 4 novembre 1952.
    Site officiel : www.nsa.gov.
  • FBI : Federal Bureau of Investigation ou Bureau Federal d’Enquête. Principal service fédéral de police judiciaire des Etats-unis et service de renseignement intérieur du territoire américain. Fondée le 26 Juillet 1908.
    Site officiel : www.fbi.gov.
  • NASA : National Aeronautics and Space Administration. Traduit pas l’Administration Nationale de l’Aéronautique et de l’Espace.  Son rôle est d’administrer et de réaliser les projets relevant de l’astronautique civile, initialement démarré pour concurrencer l’avancée des Soviétiques. Créée le 29 Juillet 1958.
    Site officiel : www.nasa.gov.
  • GEIPAN : Groupe d’Etudes et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés. Créé en 1977 et basé à Toulouse en France, il est chargé de collecter, d’analyser sommairement et d’archiver les  PAN, mais aussi d’informer le grand public au sujet de ces derniers. En 2005 il est rattaché au CNES.
    Site officiel : www.cnes-geipan.fr.
  • CNES : Centre National d’Études Spatiales, c’est un établissement public à caractère industriel et commercial créé le 19 décembre 1961 et chargé d’élaborer et de proposer au gouvernement français le programme spatial français et de le mettre en œuvre.
    Site officiel : www.cnes.fr.
  • Blue Book : Le projet « Blue Book » ou « Livre Bleu » était une commission mise en place par l’US Air Force afin d’étudier et d’enquêter sur le phénomène OVNI. Cette commission fut créée en 1952 et resta en activité jusqu’en 1969. Au total 12’618 cas furent recensés et 701 d’entre eux, soit environ 6%, demeurent toujours inexpliqués à ce jour, bien que les explications de nombreux cas portent à controverses. Les archives sont disponibles sur le site officiel des archives nationales américaines à l’adresse suivante : www.archives.gov.
  • Ufologie : Discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant aux phénomènes OVNI, par exemple des photographies, des témoignages ou des traces au sol. En français on va plus facilement employé le terme « ovniologie ». Les anglophone quand à eux emploient de plus en plus le terme « UFO researchers » pour remplacer celui « ufologist », décrivant une personne pratiquant l’ufologie.
  • SS : Diminutif de Schutzstaffel et principale organisation du régime nazi. Confondue à tord avec la Waffen-SS, elle fût conçue en 1925 à l’origine pour protéger Adolf Hitler et fût par la suite dirigée par Heinrich Himmler. On doit à ce groupe la majorité des atrocités de la seconde guerre mondiale, comme par exemple les camps d’extermination, la Waffen-SS étant l’organisation militaire de ce groupe. C’est à la SS qu’on doit également les évolutions technologiques nazi et les missiles (ex. V2).
  • Liste en cours…

En cas de question, un module de commentaires est disponible ci dessous. Si vous souhaitez avoir la définition d’un mot ou d’un terme en particulier, n’hésitez pas à demander.

La Bataille de Los-Angeles, 24-25 Fev. 1942

Nuit du 24 au 25 février 1942, Los Angeles.

Les Etats-Unis sont en alerte depuis le raid Japonnais sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941.

Cette nuit là, à 02:43 un colonel d’artillerie aperçoit des avions et à 03:16, la DCA ouvre le feu pendant plus d’une heure après d’autres signalements. Plus de 1400 obus sont tirés dans le ciel de la ville. Des projecteurs ont éclairés l’espace aérien toute la nuit durant.

Bilan : Aucun objet volant détruit, mais 3 civils morts à cause des éclats d’obus, et 3 autres morts suite à une crise cardiaque du au stress.

Le lendemain, une photo prise durant la bataille a été publiée dans le Los Angeles Times qui fit la une de la presse du pays.

Rapidement, l’Etat réagit en affirmant que c’était une fausse alerte du au stress, mais les centaines de témoignages militaires et civils affirmant avoir vu des objets volants réfutent la thèse officielle.

Peu de temps après, le gouvernement admet son erreur et confirme qu’il s’agissait d’un ballon météorologique qui a été confondu avec des avions.

Quatre problèmes :

  1. Les avions Japonnais n’avaient pas la portée suffisante pour venir attaquer Los Angeles, et les documents communiqués après guerre prouve qu’ils ne sont pas responsables des événements de cette nuit là.
  2. Un avion, qu’il soit civil ou militaire, n’a pas la possibilité d’esquiver une heure de feu nourri par la DCA, encore plus de rester immobile plusieurs minutes dans le ciel.
  3. Comment la plus grande puissance militaire du monde, qui a bombardé le ciel avec des canons anti aériens toute une nuit avec plus de 1400 obus n’a pas pu détruire un simple ballon météo statique, sans moteur, incapable d’esquiver des tirs ?
  4. Grâce à la loi américaine « Freedom of Information Act » qui oblige le gouvernement américain à déclassifier les dossiers ne concernant pas la sécurité nationale, une note confidentielle du général George Marshall adressée au président Roosevelt fut retrouvée et rendue publique en 1974. Le général y indique qu’il s’agissait d’appareils volants non identifiés n’appartenant pas aux forces armées américaines.